Dessin taillé

Je ne sais pas si j’ai inventé le terme, mais je conçois depuis 2014 des « dessins taillés » dans du polystyrène, que j’associe aux tableaux. Le contraste en art étant essentiel, quoi de mieux que du relief mat rugueux pour mettre en valeur le lissé brillant des photos rehaussées. Les propriétés du polystyrène me permettent de le tailler, le peindre, l’utiliser comme tampon ou comme matrice d’estampage. J’aime aussi son aspect « non noble », qui fait de lui un matériau commun et facilement récupérable.

mathias guillois briquetterie detail 2021
Mathias Guillois Tempus fugit 5